Pâques sonne le signal des congés scolaires, et pour certains, des départs en vacances. Que ce soit à la mer, à la montagne, au ski, ou encore au soleil, les destinations sont diverses et variées. Quel que soit notre lieu de villégiature, n’oublions pas de garder en tête nos bons réflexes de consommation responsable.

Entretenir ses bons réflexes éco-responsables en vacances

Adopter des principes de consommation responsable, protéger notre belle planète, être un « consom’acteur » ou une « consom’actrice » vigilant.e, toutes ces pratiques jalonnent notre quotidien.

Nous les appliquons sur notre lieu de travail, à l’école et, surtout, dans notre foyer. Mais que deviennent-elles dès que nous nous mettons en mode « vacances » ?

Comment continuer à construire un monde durable lorsque nous quittons notre nid douillet ?

Image par Annca

Rester cohérents par rapport à nos valeurs

Limiter au maximum les emballages

Pour ceux d’entre vous qui louent un chalet dans les montagnes ou un appartement à la mer, ayez le bon réflexe lorsque vous faites vos courses. Accumuler les emballages, c’est entasser des déchets inutiles. Et ce n’est pas bénéfique pour nos finances.

Il suffit d’adapter légèrement ses habitudes : prévoir un emballage pliable dans son sac, et si vous devez vous déplacer en voiture, garder dans votre coffre une caisse en carton, favoriser les achats de légumes et de fruits en vrac,… les solutions sont nombreuses, faites appel à votre créativité !

Et si vous créiez votre propre emballage customisé ?

Opter pour le réutilisable

Pour les adeptes du pique-nique, on oublie les gobelets en plastique, les assiettes jetables, les nappes qui prennent la direction de la poubelle à la fin du séjour, les pailles non recyclables, et on part dans la machine à remonter le temps, à l’époque de nos grands-parents.

Gamelles en inox, mugs réutilisables, gourdes, ces bonnes vieilles astuces ont l’avantage d’être pratiques et respectueuses de notre environnement.

Ou alors, on préfère jouer la carte du recyclable, et dans ce cas, les possibilités sont légion : du farfelu gobelet en chewing-gums recyclés à la très sage paille en inox, des touillettes aux couverts en bambou, c’est original et, surtout, c’est bon pour notre planète & ça fait plaisir à notre portefeuille ! Idem pour les savons et shampooings, une version solide et bio évite d’investir dans des flacons.

Ne l’oublions pas, le plastique est le grand ennemi de l’écologie, plus de 8 milliards de tonnes de ce matériau se retrouvent encore chaque année dans les océans.

Mieux vaut une assiette bien faite qu’une assiette bien pleine

Pour ceux qui veulent se faire dorloter et qui choisissent une formule « club tout compris », l’heure du repas est le moment privilégié pour se laisser tenter par tous les plats alléchants et exotiques que propose le buffet. L’ambiance décontractée des vacances aidant, nous avons tendance à faire déborder notre assiette de « tout ce qu’on a envie de goûter ».

Tant que l’assiette est vide à la fin du repas, pourquoi pas ? Mais gardons à l’esprit que ce que nous ne consommons pas, prend un aller direct (et sans retour !) vers la poubelle. Et qui dit gaspillage dit coûts supplémentaires….

Même astuce pour les serviettes de bain…Que vous deveniez adepte de la douche sous les Tropiques ou de bain chaud dans les Ardennes, les serviettes peuvent s’utiliser plusieurs jours d’affilée !

S’inspirer des pratiques locales

Favoriser l’économie locale

Quoi de meilleur que de se laisser chatouiller les papilles par les saveurs locales, quoi de plus enrichissant que de rencontrer les gens du cru et de s’imprégner des us et coutumes du pays qu’on visite…..

Consommer les produits du pays, c’est favoriser l’économie circulaire et diminuer l’empreinte carbone globale, c’est aussi participer à la culture locale et, surtout, c’est attiser sa curiosité (et sa gourmandise !) en découvrant de bons petits plats simples et pas chers.

Privilégier les activités écologiques

Parce que se déplacer à pied ou à vélo, c’est prendre le temps de découvrir un pays ou une région à son rythme tout en pratiquant une activité saine, on opte de préférence pour cette solution.

Faire appel à un guide local, c’est une autre façon d’encourager l’économie circulaire et c’est souvent l’occasion de découvrir des lieux plus pittoresques, à l’abri du regard des touristes de masse.

En conclusion, la consommation responsable a des vertus universelles : chez soi ou en vacances, toutes les occasions sont bonnes pour mettre en pratique ses principes et être créatif.ve quand il s’agit de protéger notre belle planète.

A l’étranger, faire fonctionner l’économie locale, c’est avoir à la fois un impact positif sur les populations autochtones et sur l’écologie.

Et ne l’oublions pas, en agissant ainsi, nous donnons un coup de pouce à nos finances.

Dans notre prochain article, nous entamerons notre dossier « Investissements », en parcourant des thématiques d’actualité et socialement responsables.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *